baniere remparts porrentruy

 

boudin rszLai péniteince

 

L'hichtoire se pésse è Vlaie. A mois d'aivri, è y é dje bïn grant de çoli, l'Ugéne de Vlaie se diè qu'è dairait bïn allaie faire sés Paitçhes.

 

Es s'en vait dïnche ïn duemoiénne maitïn à môtie de Fontenais pou s'confessaie. En déchendaint, è s'raivisaie tot d'ïn côp que lai s'nainne aivaint, èl aivait maindgie di boudïn lo vardi. Et peut tot lo long di tchmïn è s'répétait:

 

- Lo boudïn ç'ât de lai tchie ou bïn s'n'en ât pe?

 

Mains è n'était pe chur de son aiffaire en airrivaint à môtie. Tiaind qu'èl eut finit de dévudie sés baibioles à tiurie, è s'décide è y dire:

 

- Mon Pére, i ai maindgie di boudïn ïn vardi, i m'muse bïn que c'n'ât pe ènne fâte?

 

- Ma foi chié, que y diè lo tiurie, lo boudïn ç'ât de lai tchie. Te me dirais dieche pater, dieche ave pou tai péniteince ét peus te m'aimoiénnerai trâs stéres de bôs ci tchâd temps.

 

L'Ugéne s'en r'veniait à Vlaie mains è n'était pe content de sai djoénaie. E n'poéyait pe se fotre dains lai téte que lo boudïn feuche de lai tchie.

Tiand lo tchâd temps feut li, l'Ugéne se diè qu'è farait musaie è réyie sai péniteince. E prend son tchie ès étchieles èt pe è vait tchairdgie ènne dozainne de féchïns qu'èl aivait fait l'huvie d'vaint, pou condure en lai tiure.

 

- Voili qui vos aimoiénne lo réchte de mai péniteince, M'sieur l'tiurie.

 

- Ah ! mon pouere hanne, qu'y diè lo tiurie, i t'aivos dit de m'aippoétchaie di bôs ét peus te m'béyes dés féchïns. Lés féchïns ç'n'ât pe di bôs !

 

- I n'voéros pe vos engraignie M'sieur l'tiurie, mains se po vos lo boudïn ç'ât de lai tchie, po moi lés féchïns ç'ât di bôs !

 

Lo tiurie feut bïn foéchie de r'coégnâtre que l'Ugéne n'aivait pe toûe. L'hichtoire dit meinme que l'aibsolution y feut béyie ïn s'cond côp tiaind nos dous aipôtres eunent caquaie yos voirres à poiye de lai tiure.

 

Texte Christiane Lapaire

 

 


 

 

Lboudin rsza pénitence

 

L'histoire se passe à Villars. Au mois d'avril, il y a bien longtemps de cela, l'Eugène se dit qu'il devrait bien aller faire ses Pâques.

 

Il s'en va donc un dimanche matin à l'église de Fontenais pour se confesser. En descendant il se souvient que la semaine avant il a mangé du boudin. Tout le long du chemin il se répétait:

 

- Le boudin, c'est de la viande ou bien ça n'en est pas?

 

Mais il n'était pas sûr de son affaire en entrant dans l'église. Quand il eut finit de dévider ses péchés au curé, il se décide à lui dire:

 

- Mon Père, j'ai mangé du boudin un vendredi, je pense bien que ce n'est pas une faute?

 

- Ma fois si, que lui dit le curé, le boudin c'est de la viande. Tu me diras dix pater, dix ave pour ta pénitence et tu m'amèneras trois stères de bois cet été.

 

L'Eugène s'en retourne à Villars, mais il n'était pas content de sa journée. Il ne pouvait se mettre dans la tête que le boudin soit de la viande.

 

Quand l'été arriva, l'Eugène se dit qu'il devait penser à régler sa pénitence. Il prend son char à échelles et le charge d'une douzainne de fagots qu'il avait fait l'hiver passé, pour le conduire à la cure.

 

- Voilà je vous amène le reste de ma pénitence, Monsieur le curé.

 

- Ah! mon pauvre homme, lui dit le curé, je t'avais dit de m'apporter du bois et tu me donnes des fagots. Les fagots ce n'est pas du bois!

 

- Je ne voudrais pas vous fâché Monsieur le curé, mais si pour vous le boudin c'est de la viande, pour moi les fagots c'est du bois!

 

Le curé fut bien forcé de reconnaître que l'Eugène n'avait pas tort. L'histoire dit même que l'absolution lui fut donnée une seconde fois quand nos deux apôtres eurent fait santé à la chambre de la cure.

 

Texte Christiane Lapaire 



Portrait de Paquerette Barré
Paquerette Barré a répondu au sujet : #501 il y a 2 ans 11 mois
J'adore relire ton histoire Christiane.Mdr.Merci et bisous
Portrait de Laurent Admin
Laurent Admin a répondu au sujet : #264 il y a 3 ans 2 mois
haha...! genial cette petites histoires, bien le reflets de ces chers ajoulots !
Portrait de Paquerette Barré
Paquerette Barré a répondu au sujet : #261 il y a 3 ans 2 mois
Mdr Christiane alors là le curé l'a eu son bois.Belle histoire j'adore et je comprend pas mal de mots.Merci à bientôt de te lire .Bisou