baniere remparts porrentruy

L'Express, lundi, janvier 09, 1967

Une sexagénaire asphyxiée à Porrentruy

Fuite de gaz

Hier matin, à l'heure habituelle, le restaurant du Llon-d'Or, à Porrentruy, qu'exploite Mme Aline Gigandet, personne âgée d'une soixantaine d'années, n'était pas ouvert. Il ne l'était pas davantage à 13 heures. Comme la propriétaire vit seule dans son établissement, la police fut avertie. Des agents pénétrèrent dans la maison et trouvèrent Mme Gigandet couchée sans connaissance dans son lit, victime d'une intoxication par les gaz. On constata en effet bientôt qu'une fuite s'était produite dans une conduite située entre la Banque cantonale et le Lion-d'Or. ¦En suivant les tuyaux, le gaz s'était accumulé dans la chambre à coucher de là, . sexagénaire. Mme Gigandet, qui n'avait pas cessé de vivre, mais se trouvait sans connaissance fut immédiatement transportée à l'hôpital do Porrentruy. Hier soir, elle n'était pas encore revenue à elle. Son état est grave.

 

L´Impartial, mardi, janvier 10, 196

Le curé de la paroisse de Courgenay, victime d'un accident

Alors qu'il se trouvait chez un confrère, en Valais, l'abbé M. Déandrea, curé de la paroisse a fait une chute et s'est fracturé une jambe. Hospitalisé à Martigny, il fut ramené hier par une ambulance à l'hôpital de Porrentruy. (by)

 

L´Impartial, mardi, janvier 10, 1967

Incendie à Montignez : 150.000 fr. de dégâts

Un incendie s'est déclaré hier, durant la pause de midi, dans l'une des salles de l'école de Montignez. C'est au deuxième étage qu'un poêle surchauffé a, suppose-t-on, communiqué le feu au plancher. Les pompiers de la localité et ceux de Boncourt sont parvenus à maîtriser ce début de sinistre. Mais le feu, et surtout l'eau, ont causé des dégâts considérables au bâtiment et au matériel, estimés à 150.000 fr.

 

L´Express, jeudi, janvier 12, 1967

Violente chute à Porrentruy

(c) Un scootéristc qui regagnait son domicile à Alle, a fait une chute sur la route glissante, à la sortie de Porrentruy, hier à 18 h 30. E s'agit de M. Jean Ribeaud, qui a subi une forte commotion, souffre de contusions sur tout le corps et de plaies au front. Il a été transporté à l'hôpital de Porrentruy où il a repris connaissance dans le courant de la soirée.

 

L´Express, samedi, janvier 14, 1967

Cambriolage nocturne dans un grand magasin à Porrentruy

Le 22 décembre dernier, les grands magasins « Innovation S.A. », de Porrentruy, recevaient, nuitamment, la visite de cambrioleurs. Ces derniers s'en prirent au coffre-fort, mais sans succès. Ds s'acharnèrent alors sur sept caisses-enregistreuses dans lesquelles ils ne trouvèrent que de petites sommes. En revanche, les dégâts matériels sé'levèrent à près de vingt mille francs. En outre, les malfaiteurs emportèrent des marchandises, notamment des transistors, pour quelques milliers de francs.

A NOUVEAU !

Lcs mêmes cambrioleurs... ou d'autres (l'enquête l'établira sûrement) viennent de remettre ça ! Hier matin, le magasinier dc l'établissement constata qu'un nouveau cambriolage avait été perpétré durant la nuit de jeudi à vendredi. Cette fois, on s'est introduit par une imposte située au-dessus de la porte d'entrée principale du magasin, du côté place des Bennelats. On s'est ensuite servi d'un diable pour transporter le coffre-fort, qui fut chargé dans une voiture, à l'arrière des magasins.

Dans le courant de la journée, un bûcheron a retrouivé le coffre en question, au nord de la ville, dans la forêt du Fahy. Il était éventré, et les 25,000 francs qu'il contenait avaient évidemment disparu ! Le service d'identification de la police cantonale a procédé à des relevés, mais, pour le moment, il ne semble pas que l'on soit sur une piste intéressante.

En novembre 1964, les mêmes magasins avaient déjà été cambriolés une première fois. Le butin toutefois était modeste : 75 francs et des marchandises. On sait que I?» Innovation » est actuellement en train de construire un magasin moderne donnant d'un côté sur la rue de la Poste et de l'autre sur la rue du Marché. II s'agit de travaux de longue haleine qui ont nécessité la démolition de tout un pâté d'immeubles. Pendant ce temps, les magasins sont installés dans des baraques provisoires, en bois, aux Prés-de-L'étang, derrière la place des Bennelats. On comprendra qu'il n'est pas très difficile de s'introduire dans ces constructions préfabriquées. _Béfl